Connexion

Connexion

balsamine himalayaLa Balsamine de l’Himalaya

La Balsamine est une espèce invasive qui s’installe souvent en bord de cours d’eau, zones humides ou talus au détriment de la flore locale.

Pour maîtriser son expansion, il faut intervenir avant la floraison et la période de maturité des semences, soit avant la mi-juillet. L’arrachage est la méthode la plus efficace, le système racinaire étant peu développé ; la fauche (mécanique ou manuelle) est également possible à condition d’intervenir au ras du sol pour éviter d’aggraver le problème de dissémination par bouturage. L’idéal est d’intervenir une deuxième fois un mois après, puis une troisième fois 6 semaines après.

Les plants arrachés ou coupés ne doivent pas être jetés n’importe où. Il faut les laisser en tas sur sol sec (en dehors des zones inondables).

La Renouée du Japon, une invasive redoutable

renouee du japonLa Renouée du Japon (Reynoutria japonica) se développe préférentiellement en bordure de fossés et de cours d’eau et présente de grandes tiges creuses rougeâtres allant jusque 3 mètres de haut.

Elle menace très sérieusement la faune et la flore en transformant les écosystèmes. Si son éradication paraît impossible, il est primordial de maîtriser son expansion
La Renouée est une plante qu’il ne faut surtout pas broyer ou débroussailler : cela ne fait qu’aggraver les choses en dispersant des morceaux qui deviendront rapidement des nouveaux plants !

Les techniques préventives sont les seules vraiment efficaces : ne plus acheter, ni planter cette Renouée dans les jardins. Le cas échéant, ne pas couper les rhizomes ni broyer la plante. La terre contaminée ne doit pas être réutilisée ni évacuée.

L’arrachage précoce peut être efficace sur de très jeunes plants, mais s’avère bien plus compliqué pour des plants déjà développés (criblage des racines, gestion des déchets à sécher et/ou à brûler, surveillance des repousses sur plusieurs années). La plantation d’arbres et/ou d’arbustes en bords de cours d’eau va permettre de limiter le développement de la Renouée qui n’aime pas l’ombre. Le bâchage peut permettre de contenir la prolifération sur de petites zones.

Enfin, l’utilisation de produits chimiques est à proscrire pour ces 2 plantes invasives.

Renseignements :

  • Clément LE JEUNE, technicien rivière  du Syndicat des Eaux du Bas-Léon - 02 98 30 75 24 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • Ronan ALLAIN, Technicien Environnement CCPA - 02 30 30 02 25 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • Aude MAHOT, technicienne rivière Pays d’Iroise - 02 98 84 91 82 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Dans votre agenda...

Novembre 2017
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3