Plusieurs interprétations ont été établies sur ce sujet. Comme en de nombreux exemples relatifs à la Bretagne, elles sont souvent indissociables du caractère religieux qui a longtemps prévalu sur la péninsule. Ainsi, dans la toponymie bretonne, le préfixe « Plou » désigne la paroisse d’origine. « Gui » ou « Gwic » est issu du latin vicus qui signifie bourg ou centre du territoire. En toute hypothèse et dans le cas de Guipronvel, il est possible de considérer que dans ce lieu supposé vaste, la paroisse primitive elle-même était de grande étendue.

Dans le bulletin de la Société Archéologique du Finistère, traitant des origines de Guipronvel, il est écrit : « Guipronvel viendrait de « Gui Broch Maël », en passant par Brochvel et Bronvel. Broch Maël serait issu de Boch Maglos, qui serait le nom complet. A noter que le prénom breton Maël signifie « Prince » en français.

Seconde interprétation, Guipronvel aurait été le bourg d’une communauté placée sous l’influence spirituelle d’un moine du nom de Bronvel, le B de Bronvel ayant muté en P. Bernard Tanguy, chercheur au CNRS, pense que la paroisse et par extension le village à son origine s’appelait Plouronvel (voir « La paroisse »). Enfin, par une autre approche de la toponymie bretonne qui consisterait selon la configuration des lieux à décomposer le nom Guipronvel : Gui, bourg, centre ; pron ou bron, colline ; vel ou mel, fief ou territoire, Guipronvel, logiquement serait alors « Le bourg sur la colline du territoire ».