Le moulin de Pen ar C'hreac'h et celui du Curru sont reliés par un chemin forestier connu sous l'appellation "Allée des Seigneurs" (allusion aux seigneurs du manoir du Curru qui eurent autrefois des fonctions non négligeables et qui l'auraient régulièrement utilisé pour leur promenade).

Selon François le Gall du Curru les riverains et locaux bretonnants appelaient ce chemin Bally Kof Youd ou Kofou Youd (promenade/allée du ventre ou des ventres à bouillie). La tradition voudrait qu'un mendiant y établit ses pénates dans une cahutte construite en squattant une petite parcelle en bordure du large chemin. Kof Youd rappellerait le souvenir du mendiant qui se nourrissait essentiellement de bouillie faite avec la farine quémandée. Kofou ferait allusion aux seigneurs bien nourris venant y marcher pour digérer.

Quoi qu'il en soit l'observation du plan cadastral napoléonien (1840) et la lecture de l'état des sections nous apprend ceci :

  1. Une petite construction (logis ? abri ? remise ? ) donnant lieu à imposition foncière figure sur le plan à l'endroit où existe un rétrécissement du chemin.
  2. De l'autre côté du chemin, la parcelle qui borde le ruisseau (ancien bief d'alimentation de l'étang du moulin du Curru devenu lit principal du ruisseau) portait le nom de Gwaremm (Garenne) Kof Youd. Cette parcelle, ainsi que les autres en amont et en aval, aurait autrefois constitué un commun (terre ouverte à tous). Un propriétaire riverain se serait progressivement et abusivement approprié ce commun, d'où le talus le séparant du chemin (le fossé créé par la prise de terre nécessaire à l'élévation du talus est visible par endroits).
    Le rétrécissement du chemin est formé par les traces d'une petite construction carrée (base des murs encore discernable) avec au nord et au sud ce qui peut avoir été un jardinet en 2 parties étirées.

Marcel BENOT pour l'association Aquavie/Dour Bew