Connexion

Connexion

Santé

Rappel sur les mesures concernant les basses-cours gestion des cadavres d'oiseaux et le recours à l'équarrissage

La situation sanitaire au regard de l’influenza aviaire (grippe aviaire) hautement pathogène (IAHP) continue à se dégrader ces dernières semaines. Face à un risque de contamination accru du fait de la baisse des températures et de la forte activité migratoire des oiseaux sauvages, le niveau de risque a été relevé de "modéré" à "élevé" sur l'ensemble du territoire métropolitain. Ainsi, toutes les volailles doivent être mises à l’abri sur l'ensemble du territoire et les rassemblements de volailles sont interdits. 

D’une manière générale, et afin de limiter la diffusion du virus, qui peut avoir d’importantes conséquences économiques, il est rappelé à l’ensemble des professionnels de la filière volaille et aux particuliers détenteurs de volailles de respecter strictement les mesures de biosécurité (notamment la mise à l’abri), sur l’ensemble du département et de rester extrêmement vigilants et d’informer leur vétérinaire sanitaire ou la DDPP en cas de mortalité anormale constatée.

 

GRIPPEAVIAIREAffichette biosecurite basses cours

 Toutes les mesures de biosécurité à respecter par les professionnels comme pour les particuliers sont consultables avec le lien suivant  :

https://agriculture.gouv.fr/influenza-aviaire-les-mesures-de-biosecurite-pour-les-operateurs-professionnels-et-les-particuliers

PDF consultable ci-dessous :

Documents à télécharger:
(0 votes)
Date 2022-11-23
Taille du fichier 215.68 KB
Téléchargement 29

 

Le CRSA et l'ARS font un sondage auprès des citoyens bretons sur leur point de vue concernant les offres de santé en Bretagne : 

  • organisation des soins
  • offre de santé
  • actions de prévention 
  • santé mentale 
  • santé environnementale 
  • accompagnement du vieillissement - du handicap

Vous pouvez répondre au sondage jusqu'à fin septembre 2022, en cliquant ici

 

Après 17 années au service des habitants de la commune, M. Jestin a décidé de partir vers d'autres horizons et de confier les clés de son officine à Mme Chloé Machut.

Il laisse le souvenir d'une personne compétente, à l'écoute et d'une extrême gentillesse.

L'occasion pour les élus de lui offrir le blason de la commune lors d'une cérémonie à son image, "en toute simplicité" et de souhaiter la bienvenue à notre nouvelle pharmacienne à partir du 1er avril.

depart M Jestin
De gauche à droite : Marie Jeanne Marc, adjointe aux associations, Mme Chloé Machut, M. Bruno Jestin, Bernard Quillévéré, Maire, Sylviane Lai, Maire déléguée, Bernard Briant, adjoint à l’urbanisme

 

 

Le fonds de dotation Innoveo du CHRU de Brest soutient toute innovation qui permet d’améliorer la prise en charge, la qualité de vie ou le confort des patients et de leur famille. Il contribue aussi à financer toute action de recherche clinique ou fondamentale permettant d’accélérer le déploiement de la médecine sur le territoire de Bretagne Occidentale.

Avec 7000 donateurs à ce jour, c’est 2 M d’euros qui ont été collectés depuis la création du fonds. A ce jour, 5 projets ont été financés : achat d’Hypérion, un cytomètre de masse qui permet d’analyser les cellules cancéreuses) et 6 sont en cours de financement.

PARCE QUE NOUS SOMMES TOUS CONCERNÉS… SOUTENEZ LA SANTÉ SUR NOTRE TERRITOIRE


Retrouvez-nous sur le site internet https://www.fonds-innoveo.bzh/ et sur les réseaux sociaux

monoxyde caboneCe gaz toxique provoque chaque année des centaines d’intoxications. Les cas les plus fréquents d’intoxication sont attribuables à une mauvaise aération, un dysfonctionnement du système de chauffage ou encore à une utilisation inadaptée de l’appareil.

Une personne sur cinq pense ainsi qu’en cas d’émanation de monoxyde de carbone, elle serait alertée par l’odeur. Or, ce gaz est inodore, incolore et non irritant, autrement dit indétectable.

Le monoxyde de carbone se dégage des systèmes de chauffage fonctionnant au gaz, au bois, au charbon à l’essence, au fuel ou encore à l’éthanol en cas de mauvaise combustion. Inhalé, il perturbe la bonne circulation de l’oxygène au sein de l’organisme. L’intoxication faible – dite chronique – se manifeste par des maux de tête, des nausées, une confusion mentale et de la fatigue. Ces symptômes sont susceptibles de ne pas se manifester immédiatement. L’intoxication aiguë entraîne des vertiges, une perte de connaissance, une paralysie musculaire, des troubles du comportement, voire le coma ou le décès.

Si vous êtes témoin ou victime de symptômes de la sorte, aérez immédiatement les locaux. Arrêtez si possible les appareils à combustion et évacuez au plus vite les lieux. Le retour à un environnement sain est, dans un premier temps, le meilleur des remèdes.

Contactez sans délai les services de secours en composant

  • Pompiers 18 
  • Samu 15
  • 114 pour personnes sourdes et malentendantes