Connexion

Connexion

Vie municipale

Fin juillet, une rencontre a réuni des membres de la commission environnement, des riverains et habitants de la cité du stade et Anne Laure Le Niliot, chargée de la prévention des déchets à la CCPI.

Objectif : Etudier la mise en place d'un projet de compostage collectif pour le quartier d’immeuble à la cité du stade à Milizac, site qui a été choisi comme site pilote sur le pays d’Iroise. 

projet compostage

Ce type d’opérations sera amené à se développer puisqu’en décembre 2023, la collectivité devra proposer une solution de tri à la source des biodéchets à tous les habitants du territoire et une valorisation organique (compostage, méthanisation) de ces déchets.

Pays d’Iroise Communauté prend en charge le coût des composteurs, la communication, la formation des référents et l’accompagnement du site jusqu’à son autonomie.

Cette rencontre a permis de définir :

  • Le choix de l’implantation des composteurs
  • Le choix des composteurs (bois, plastique)
  • De recenser des habitants bénévoles pouvant devenir référents pour le site : ces usagers seront formés comme guide composteurs et seront des relais pour renseigner, conseiller et assurer une vigilance
  • De définir le rôle des différentes parties prenantes (commune, bailleur, CCPI, habitants)
  • De définir un planning pour la mise en œuvre du site (installation, communication…)
  • De définir les aspects logistiques de la bonne marche du site : apport de structurant pour le compost (feuilles mortes, broyat qui devraient venir des abords du site autant que possible), brassage du compost, évacuation du compost et son utilisation sur place autant que possible, d’où l’idée de proposer un projet de jardin en pied d’immeuble.

Une initiative qui sera suivie de très près et que l'on espère reproduire sur d'autres secteurs de la commune...

Sur décision gouvernementale, le pass sanitaire s'applique désormais à divers établissements recevant du public.

Suivants les critères nationaux, sont concernés parmi les bâtiments municipaux : 

  • les salles de réunions (Ar Stivell, Toul an Dour)
  • les équipements sportifs (Garo, Ponant, Magueur, Stade)
  • la médiathèque La Parenthèse.

Après avoir consulté les services préfectoraux, nous maintenons dans l'immédiat le port du masque dans l'ensemble des bâtiments communaux, soumis au pass ou non, et pour tous à compter de onze ans. 

En l'état de la réglementation nationale, le pass ne s'applique pas à l'accès aux mairies, aux églises, aux écoles, à la maison de l'enfance et à la maison de santé (...).

Comptant sur votre compréhension, élus et agents restent à votre disposition pour en parler au besoin.

La nuit ou à la tombée du jour, les piétons et les cyclistes sont particulièrement vulnérables.pieton hivers

 

Conseils pour les piétons

 De nuit, portez toujours des vêtements clairs avec des éléments réfléchissants

  • A trottinette, rollers ou autres engins électriques, portez également des éléments réfléchissants comme des slaps

Conseils pour les cyclistes

 Ayez un feu avant jaune ou blanc et un feu arrière rouge

  • Equipez votre vélo de catadioptres rouge à l’arrière, blancs à l’avant et orange sur les côtés et sur les pédales
  • Portez un gilet rétro réfléchissant certifié, lorsque la visibilité est insuffisante

Comptage régional des oiseaux en hiver                                                        

Les 30 et 31 janvier les associations Bretagne Vivante et Géoca, vous proposent de prendre une heure pour observer les oiseaux de vos jardins.comptez les oiseaux

L'opération "Oiseaux des jardins" vise à recenser de façon ponctuelle, l'abondance des principales espèces d'oiseaux fréquentant les jardins en hiver. Elle constitue également un outil de connaissance sur l'évolution des populations de ces espèces qui connaissent, pour certaines, de dramatiques chutes d'effectifs ces dernières années. Elle est donc reconduite chaque année à la même période.

Boites à outils et formulaire d’observation sur :

www.bretagne-vivante.org/comptage-oiseaux-des-jardins

 

Nourrir les oiseaux en hiver

L’hiver, la vie est dure pour les oiseaux sédentaires ou les petits migrateurs venus du Nord. Les ressources alimentaires (insectes, baies, semences…) deviennent plus rares et les sols gelés rendent la recherche de la nourriture plus ardue.

On peut les aider en installant des mangeoires dans le jardin ou sur un balcon, sans oublier un point d’eau à placer en hauteur, à l’abri des prédateurs, notamment des chats.

Les oiseaux ont besoin d’aliments riches en glucides et en graisses pour résister aux longues nuits froides.

Selon les espèces concernées, vous pouvez distribuer des fruits, des matières grasses ou des graines.nourrir les oiseaux

Pommes, poires, raisins (mais aussi feuilles de salade flétries) feront le bonheur des grives et des merles.

Les graines de tournesol noires, très riches en lipides, sont idéales pour les mésanges, pinsons et autres petits oiseaux ».

Ne pas donner trop de nourriture d’un coup et changer l’eau régulièrement.

La LPO (Ligue de Protection des Oiseaux) recommande de commencer le nourrissage aux premières gelées et de le poursuivre jusqu’en mars si l’hiver se prolonge.

À la cantine de l’école Marcel Aymé 250 repas sont servis par jour, et les enfants sont sensibilisés depuis plusieurs années à ne pas gaspiller la nourriture.
Une opération « assiette nette » a ainsi été menée pendant 2 ans à la cantine (incitation à manger l’intégralité de son assiette).

Aujourd’hui il faut aller plus loin dans la démarche !

Après une première rencontre réunissant 4 enfants représentant les classes de CE, CM1 , CM2, Isabelle Le Glas, directrice de l’école, Sandrine Desnoues, agent municipal à la cantine, Michèle Hénot, animatrice prévention déchet à la CCPI et Bernard Briant, adjoint à l’urbanisme et à l’environnement, tous les participants s’accordent à dire que la réduction des déchets de la cantine est souhaitable, car chaque jour ce sont près de 400 litres de déchets alimentaires ou emballages qui sont jetés dans une benne pour incinération !

Michèle Hénot a initié « l’opération compost » en effectuant pendant plusieurs jours la pesée des plats avant service et ensuite la pesée des aliments jetés et des aliments restés dans les plats après les services de cantine.

Objectif : installer un ou plusieurs composteurs en fonction des volumes, à proximité de la cantine !

 

compost cantineDe gauche à droite : Ghislaine Pailler, agent municipal, Bernard Briant, Adjoint à l’urbanisme et à l’environnement,
Michèle Hénot, animatrice prévention déchets à la CCPI et Sandrine Desnoues, agent municipal

Sous-catégories